WS.jpg

 

Par Julien Charnay, directeur de collection 

 

Ce projet part d’un constat : de très nombreux livres de nonfiction considérés aujourd’hui comme des « classiques » Outre-Atlantique n’ont pas encore été traduits en France. La collection « Washington Square » se donne pour objectif de publier chaque année trois ou quatre ouvrages incontournables venus principalement d’Amérique du Nord : des essais de grands intellectuels américains et des textes plus littéraires : « classiques » de "narrative nonfiction", oeuvres de journalisme littéraire dans la grande tradition du New Yorker et de Harper’s, réflexions d’écrivains ou encore critique culturelle.

Au-delà de sa délimitation éditoriale (nonfiction), géographique (Amérique du Nord, et au-delà, monde anglo-saxon) et historique (auteurs ou textes passés à la postérité), la collection trouve son identité dans un certain esprit, une certaine tradition.

Washington Square est une place située en plein cœur de New York, à l’épicentre d’un quartier qui possède une histoire très riche au plan cultu­rel et politique. Titre d’un fameux roman d’Henry James, Washington Square abritait une partie de l’élite new-yorkaise durant la seconde moitié du XIXe siècle avant que le quartier environnant de Greenwich Village ne devienne le territoire des artistes et des intellectuels dans les années 1920 et 1930. L’orientation de la collection se rattache directement à cette tradition d’écrivains, de penseurs et de journalistes de premier plan qui ont su trouver leur inspiration au cœur de la ville et s’adresser à un large public.

Les premiers auteurs publiés à l'automne 2012 s’inscrivent dans cette filiation. Richard Hofstadter, à qui l'on doit le Style paranoïaque, et Christopher Lasch, auteur d'Un refuge dans ce monde impitoyable, étaient l’un et l’autre des intellectuels généralistes qui refusaient l’enfermement dans une discipline universitaire et s’adressaient à un large public amateur de débats. La publication au printemps 2013 du Journaliste et l'assassin, le célèbre ouvrage de Janet Malcolm, souligne d'autre part que la collection « Washington Square » a vocation à accueillir des textes plus narratifs, de literary nonfiction, issus de la tradition du New Yorker ou de la revue Harper's, et plus généralement, des textes d'écrivains chez qui l’interrogation sur l’homme, la politique et la société se fait à travers l’étude du roman, de l’art et de la culture populaire.

© Vito Giallo

Making-of

Pour traduire un certain esprit new-yorkais (et au-delà, américain) ainsi que l’ancrage dans le XXème siècle et l’univers culturel de la collection, nous avons fait appel à l’illustrateur Vito Giallo en vue de réaliser le dessin qui figure en couverture et dans le rabat de chacun des livres. Ancien assistant d’Andy Warhol, il est notamment l’auteur des illustrations de l’ouvrage Andy Warhol’s New York City (New York Review of Books Classics, 2011). Par ailleurs, le choix (en couverture des livres) de la police de caractère Windsor Light Condensed, utilisée par Woody Allen dans tous ses films, est aussi une façon d’évoquer New York et sa dimension culturelle. Cette police de caractère incarne une certaine élégance, tout en possédant un léger aspect fantasque traduisant bien la volonté affichée ici de publier des ouvrages de premier plan mais s’adressant à un large public qui, entre deux romans et une séance de cinéma, aime à se plonger dans des essais stimulants ou des livres passionnants de littérature de non-fiction. Enfin, le lecteur découvrira au début de chaque ouvrage un dessin du New Yorker en rapport avec le thème du livre.

 

Directeur de collection

Diplômé de Sciences Po Paris, Julien Charnay a 32 ans et vit depuis 2009 entre New York et Paris, où il collabore à divers magazines et titres de la presse française.