"Un refuge dans ce monde impitoyable" - Christopher Lasch

Pourquoi la vie de famille est-elle devenue si difficile, le mariage si fragile, les relations entre parents et enfants si hostiles et acrimonieuses ? Inquiet devant la désagrégation de la cellule familiale, Christopher Lasch l’est tout autant face à l’essor des politiques publiques censées y apporter remède. L’histoire moderne de la famille est celle de l’emprise croissante de ces « médecins au chevet de la société », travailleurs sociaux, psychologues, spécialistes du développement de l’enfant et autres conseillers conjugaux venus s’immiscer dans l’éducation des enfants et la vie de couple. Christopher Lasch fustige ici avec une ironie cinglante l’idée que la famille puisse encore constituer un refuge : l’inviolabilité du foyer est une imposture dans une société fondée sur la marchandisation généralisée et les médias de masse.
L’étude de la famille moderne offre ainsi une formidable illustration de la perte d’autonomie du sujet, dont les traits de caractère – infantilisme, peur panique de la solitude, coupure avec le passé, absence de vie intérieure – semblent plus compatibles avec les régimes totalitaires qu’avec la démocratie.

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Frédéric Joly. 

Christopher-Lasch.jpeg

Christopher Lasch (1932-1994), historien et sociologue, est notamment l’auteur de La Révolte des élites et de La Culture du narcissisme.